© 2019 by IFEDL

​Find us: 

contact@ifedl.org 

Manifestations pacifiques, répression féroce

 

Le 30 octobre, soirée de fraternité et de solidarité avec le peuple égyptien

Mercredi dernier, l’IFEDL a organisé, avec le soutien d'EELV (Europe Ecologie les Verts) et REPRIEVE , une réunion d'information et un débat sur la répression en Egypte, dans les locaux du CICP (Centre international de culture populaire) qui nous a ouvert ses portes. 

En effet, suite aux manifestations qui ont eu lieu le 20 septembre dans plusieurs villes d’Egypte réclamant le départ du président Abdel Fattah El Sissi, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées dans un arbitraire total. Depuis, des passants qui ont été pris dans la vague d’arrestations ont été libérés tandis que celles-ci - plus de 4000 en quelques jours - se multiplient dans les rangs des journalistes, avocats, intellectuels, universitaires, syndicalistes ou simples militants critiques. Ces actions se situent dans le contexte de la politique hautement répressive du régime qui fait fi de ses engagements internationaux par la violation systématique des libertés fondamentales des citoyennes et des citoyens, notamment par le recours à des procès iniques, la torture systématique et la pratique des enlèvements.

A la tribune ont débattu : Liliane Daoud, journaliste, animatrice d'une émission de débat télévisé à la BBC arabe sur l’Egypte de 2011 à 2016; Sherif Azer,  responsable à RETRIEVE du projet pour l’abolition de la peine de mort au Moyen-Orient et en Afrique du nord, animateur d'une campagne en Egypte “Halte à la peine de mort”; Abdessalam Kleiche, responsable de la Commission transnationale à EELV et Shahinaz Abdel-Salam, blogueuse et activiste égyptienne, membre de l'IFEDL, qui a animé ce débat.

Il a été question du réveil du peuple égyptien et des amis de l'Egypte à travers le monde contre une dictature qui, étant donné son échec sur les plans sécuritaire, économique et géopolitique, prend peur devant le mécontentement et la colère de la population et l’affronte par une répression sans merci.

Devant une cinquantaine de personnes, Céline Shaath, épouse française du militant égypto-palestinien Ramy Shaath a appelé à sa libération et a fait part de ses dures conditions de détention et des contacts politiques rencontrés en France. Elle n’a pas manqué d’évoquer le sort de ses codétenus.

 

#freeramyshaath

Ni optimistes, ni pessimistes, mais lucides, c'est à un réveil des forces révolutionnaires solidaires du peuple égyptien que tous ont appelé.