La vague de répression qui s’est abattue sur les journalistes, les opposants et les militants égyptiens, depuis l’arrivée au pouvoir du président Abdel Fattah el-Sissi en 2014, se poursuit.

Un chercheur égyptien arrêté pour « atteinte à la sécurité nationale » à son retour d’Italie en Egypte

Patrick Zaky, étudiant diplômé à l’université de Bologne, a été interpellé à l’aéroport du Caire, vendredi 7 février 2020. Plusieurs ONG dénoncent ce qu’elles considèrent comme une arrestation arbitraire.

 Patrick Zaky revenait en Egypte pour rendre visite à sa famille.

Dans un communiqué diffusé samedi, l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), une ONG pour laquelle il travaille, affirme qu’il a été interrogé sur ses recherches et ses activités de défense des droits de l’Homme.

Il est apparu devant le procureur samedi dans sa ville natale de Mansoura, selon des sources judiciaires et de sécurité.

Patrick Zaky fait face à des accusations arbitraires de diffusion de fausses nouvelles, incitation à manifester sans autorisation, incitation à renverser l’État, gestion d’un compte sur les réseaux sociaux visant à porter atteinte à la sécurité nationale et promotion d’actes terroristes, ont indiqué ces sources.

Il sera maintenu en détention pour 15 jours pour être interrogé.

L’EIPR affirme dans son communiqué que Patrick Zaky a été battu et électrocuté par les forces de sécurité. Cette ONG appelle à sa libération immédiate.

 

Une pétition qui appelle à la libération de Patrick Zaky est lancée sur internet.

© 2019 by IFEDL

​Find us: 

contact@ifedl.org